LEGATUS

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Edito de la semaine

Comme pour d’autres lois, le cadrage du travail domestique d’employés adultes, part d’une bonne intention. Toutefois, cette bonne intention peut s’avérer contre-productive pour les recalés de ce marché du fait de son industrialisation fort probable. 

En préambule, théoriquement, le travail des mineurs tombait déjà sous le coup de la loi, selon le principe immuable de faute-préjudice-lien de causalité. D’ailleurs, l’emploi domestique n’est pas l’unique travail des mineurs car ces derniers sont aussi employés chez des artisans ou pire, sont exploités dans la mendicité ou dans le commerce ambulant. Aussi, dans le monde rural, personne ne conteste aux parents, le droit d’attribuer à leurs enfants mineurs des tâches de travail pour survivre.

Pour les salariés majeurs, en contractualisant une relation de confiance, c’est la méfiance qui va s’installer entre l’employeur et le travailleur domestique. En particulier, l’employeur aura tendance à attendre la jurisprudence des premiers conflits portés devant l’inspection du travail ou la justice. Aussi, l’employé domestique va certainement avoir peur de la fiscalisation de ses revenus en sus de la perte de certains avantages comme ceux liés au Ramed ou à Tayssir. 

Ainsi, les plus grands gagnants d’une telle loi, seront les sociétés spécialisées dans la propreté et le ménage. En effet, ces dernières vont offrir aux ménages aisés, une sécurité juridique tout en industrialisant le travail domestique à l’instar de ce qui se fait déjà pour le ménage dans le monde professionnel. Surtout, dans les grandes villes, la tendance est à l’emploi partiel des domestiques selon les besoins.

Par ailleurs, les sociétés ayant recours à des travailleurs étrangers notamment en provenance des Philippines ou de l’Afrique de l’Ouest, auront certainement des opportunités à saisir vu qu’elles sont déjà rôdées à ce mode contractuel pour les travaux ménagers et domestiques.  

Pour les autres, et en cas de non prolifération de l’informel, ce sera une nouvelle source de chômage qui alimentera la pauvreté. D’où la question sur cet empressement législatif sans approche graduelle. Surtout, le plan B aurait été d’utiliser l’e-gov pour inciter les employeurs à signaler à l’administration les travailleurs domestiques via une procédure simplifiée. Aussi, pour les mineurs, la protection la plus efficace des enfants nécessiteux, aurait été de généraliser la scolarité obligatoire, en sus des internats et des cantines, dans les écoles situées dans les zones rurales, péri-urbaines ou classées pauvres. 

 

Last News

Widget Résumé technique fourni par Investing.com France.

Subscribe To Our Mailing List

TOP Hausses & Baisses

Updated: 2017-08-18
 

CIMAR

7.51%

14.71%

AFRIQUIA GAZ

5.99%

7.71%

DARI COUSPATE

5.96%

-6.61%

NEXANS MAROC

5.95%

28.65%

OULMES

5.82%

24.14%

ALUMINIUM DU MAROC

-4.29%

1.01%

SNEP

-3.43%

243.18%

LABEL VIE

-3.06%

13.43%

SALAFIN

-2.27%

3.61%

ALLIANCES

-2.07%

207.41%

SONDAGE

Le Maroc peut-il gagner l'organisation de la coupe du monde 2026 ?