f
Warning: session_start(): Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /home/mzconsei/public_html/flm.ma/emissions.php:1) in /home/mzconsei/public_html/flm.ma/emissions.php on line 40

Warning: session_start(): Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /home/mzconsei/public_html/flm.ma/emissions.php:1) in /home/mzconsei/public_html/flm.ma/emissions.php on line 40
Nouvelles Emissions

LEGATUS

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Nouvelles Emissions

Focus sur les BT de Jet Contractors

L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux a visé en date du 24 juillet 2017, la mise à jour annuelle du dossier d’information relatif au programme d’émission de billets de trésorerie de Jet Contractors. Le plafond du programme est de 200 MDH pour une maturité de 10 jours à 1 an. Surtout, cette note d’information est l’occasion de faire un focus sur la société.

Ainsi, l’encours du programme de billet de trésorerie de Jet Contractors au 30/05/2017 est nul. En effet, Jet Contractors a, effectué le remboursement de sa tombée du 15/05/2017 pour 50 MDH. Par ailleurs, la société avait émis un emprunt obligataire de 300 MDH d’une maturité de 5 ans avec une date d’échéance au 31 mars 2019.

Pour l’actionnariat, Jet Contractors est détenue à hauteur de 42% par la famille Rtabi via AR Corporation et à 10,6% par son, DG Omar Tadlaoui. La Caisse de Dépôt et de Gestion détient une participation directe de 5,61%. Aussi, à travers le RCAR (11,9%) et le fonds CAPMEZZANINE (10,5%), la CDG détient une participation indirecte dans Jet Contractors, qui porte le total du pourcentage d’influence à 28%.

Initialement, lors de sa création en 1992, Jet Contractors est une société qui opère dans la conception et la gestion de projets liés aux travaux d'enveloppes de bâtiment. Au fur et à mesure de son développement, Jet Contractors est devenu un groupe industriel opérant dans le General contracting avec un positionnement sur divers métiers et domaines d'activité.

A titre d’exemple, en 2016, le CA est constitué à hauteur de 40% dans la construction, de 39% dans les Façades légères et semi légères, de 11% dans la Menuiserie bois et de 3% dans la Charpente métallique. Aussi, le public et le semi-public, représente 57% du CA en 2016.

Par ailleurs, dans cette note, Jet Contractors a implicitement répondu à certaines critiques. Ainsi, la première concerne la stratégie de diversification régionale et économique qui ne semble pas donner ses résultats. En exemple, Jet Alu International présente une situation nette de -53,7 MDH et a réalisé un RN 2016 de -5,7 MDH. Aussi, Jet Prim affiche une situation nette de -11,7 MDH et un RN de -5,6 MDH. Idem, PV Industry est provisionnée à 100% avec une perte nette de 2,2 MDH en 2016 ainsi qu’une situation nette de -5,7 MDH.

Pour sa défense, Jet Contractors explique cette stratégie par le souhait de se positionner de plus en plus dans la gestion de projets clé en main en TCE (Tout Corps d’Etat). Ainsi, selon la société, Jet Contractors peut participer à des appels d’offres d’envergure grâce à son aptitude à intervenir sur tous les corps de métiers de la construction.

Pour la deuxième critique d’un appétit fort pour la filialisation (17 filiales directes et indirectes), Jet rappelle la volonté de permettre à chaque société de se concentrer sur son cœur de métier, comme c’est le cas pour Jet Contractors qui s’occupe essentiellement de la conception, la réalisation et le pilotage des projets.

Enfin, pour la dernière critique d’existence de sociétés sœurs de Jet Contractors, qui sont filiales d’AR Corporation, la société a annoncé que globalement les filiales de Jet Contractors et du Groupe AR Corporation ne sont pas monoclients, ce qui permet de suivre l’évolution du marché en termes de besoins nouveaux, de produits, de prix pratiqués et de baisser les coûts de production. Ce taux de CA externe est de 25% pour les filiales d’AR Corporation et de 62% pour celles de Jet Contractors.

Pour les résultats financiers, en 2016, le chiffre d’affaires consolidé a augmenté de 39,6% à 1.054 MDH suite à la livraison des plusieurs projets comme celui de l’aéroport Casa terminal I. Toutefois, le résultat d’exploitation consolidé n’a augmenté que de 5% à 101,7 MDH car la marge d’exploitation a reculé de 3,2 points à 9,66% en 2016.

In finé, le résultat net global de Jet Contractors a progressé de 7,2% à 36,2 MDH, ce qui ne représente qu’une marge nette de 3,4%, et rend la société vulnérable à l’exécution du carnet de commandes qui est d’ailleurs en recul de 29,4% en 2016. De même, le RNPG a carrément baissé de 6,1% à 32,2 MDH, à cause de la hausse de la part des minoritaires. Au passage, le résultat financier consolidé s’est amélioré de 34,7% à -30,8 MDH notamment grâce à la baisse des dotations financières de 25%.

Concernant la solvabilité, la dette nette de Jet Contractors, en normes sociales est de 505 MDH soit 117% des fonds propres et 2,9 fois l’EBITDA. Aussi, les charges d’intérêt absorbent 17,7% de l’EBITDA. En consolidé, la dette nette est de 508 MDH en hausse de 116 MDH. Cette dette nette représente 120% des fonds propres et 2,4 fois l’EBITDA. Aussi, les charges d’intérêt absorbent 15% de l’EBITDA. 

Par ailleurs, en 2016, en hors-bilan, l’encours de crédit-bail est de 234,6 MDH notamment à cause de l’opération 2015 de lease back du site Oued Ykkem (183 MDH). En intégrant, le crédit-bail, le ratio d’endettement passe à 176%, soit un niveau assez élevé.

 

Concernant l'exercice 2017, la société prévoit la réalisation d'un chiffre d'affaires de 1.252 MDH, d’un résultat net de 119 MDH (+228%) et d’une marge nette de 9 %. Cette amélioration annoncée par Jet Contractors, nous amène à mettre sous surveillance positive d’ici les résultats semestriels, l’émetteur qui figure dans notre liste d’obligations assez risquées. De plus, le remboursement d’une tombée de 50 MDH, en 2017 est un bon signal de disponibilité du cash. Idem, l’implication de la CDG dans le capital est positive. Néanmoins, des questions demeurent posées sur le désendettement ainsi que sur le mode d’organisation, sur-multipliant les filiales. 

 

 

Last News

Widget Résumé technique fourni par Investing.com France.

Subscribe To Our Mailing List

TOP Hausses & Baisses

Updated: 2017-08-18
 

CIMAR

7.51%

14.71%

AFRIQUIA GAZ

5.99%

7.71%

DARI COUSPATE

5.96%

-6.61%

NEXANS MAROC

5.95%

28.65%

OULMES

5.82%

24.14%

ALUMINIUM DU MAROC

-4.29%

1.01%

SNEP

-3.43%

243.18%

LABEL VIE

-3.06%

13.43%

SALAFIN

-2.27%

3.61%

ALLIANCES

-2.07%

207.41%

SONDAGE

Le Maroc peut-il gagner l'organisation de la coupe du monde 2026 ?