Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Dette Privee

Pour la mise à jour du mois d’août de la liste des émetteurs à endettement élevé, nous avons étudié les nouvelles notes d’information et suivi le Newsflow des émetteurs de dette privée. 

Ainsi, au niveau du newsflow, ADM et l’ONCF ont axé leur communication sur les importants investissements achevés ou en cours, répondant implicitement aux craintes exprimées au niveau du surendettement. 

D’ailleurs, la course investissement v/s endettement se poursuit car le Bulletin officiel a officialisé la garantie par l'Etat d'un emprunt bancaire de 3 Mrds DH à contracter par l'ONCF. Aussi, deux conventions de prêt et de garantie, relatives au financement du TGV, ont été signées avec le Fonds koweïtien pour le Développement Economique Arabe. Le montant est de 15 millions de Dinar Koweitien, soit l'équivalent de 474 MDH. Enfin, ADM a annoncé un investissement de 1,5 Mrd DH au niveau de la région de Casablanca. 

A ce titre, BAM a indiqué dans son rapport annuel qu’une attention particulière devrait être accordée à la situation financière de certains établissements et entreprises publics dont le niveau élevé d’endettement appelle à l’assainissement de leurs finances et au renforcement de leur gouvernance. 

Quant à la Samir, le Syndic et le juge-commissaire, continuent de passer outre le statut de société cotée, les seules informations disponibles, étant celles distillées dans la presse. Ainsi, la durée de vie de la Samir a été prolongée de nouveau jusqu’en octobre 2017. Aussi, le juge-commissaire aurait supprimé l’exigence de caution bancaire comme préalable à l’étude des offres de reprise. 

Sur un autre registre, Amine Elouali, le DG Délégué de Maghreb Steel, a indiqué à l'Economiste que l'entreprise a exporté 100.000 tonnes en 2016 contre 50.000 tonnes en 2015. Aussi, en 2017, les prévisions tablent sur 200.000 tonnes d'export sur une capacité de production de 700.000 tonnes. De même, pour saturer l'outil de production, Maghreb Steel s'est tourné vers l'automobile avec un contrat de 25.000 tonnes avec Renault et une négociation de référencement avec PSA Kénitra. 

Par ailleurs, l’AMMC a visé la mise à jour annuelle du dossier d’information relatif au programme d’émission de billets de trésorerie de Jet Contractors. Le plafond du programme est de 200 MDH pour une maturité de 10 jours à 1 an. Dans cette note, nous apprenons notamment que Jet Contractors a, effectué le remboursement d’une tombée de BT du 15/05/2017 pour 50 MDH. Aussi, pour l'exercice 2017, la société prévoit la réalisation d'un chiffre d'affaires de 1.252 MDH, d’un résultat net de 119 MDH (+228%) et d’une marge nette de 9 %. 

Cette amélioration annoncée par Jet Contractors, nous amène à mettre l’émetteur sous surveillance positive d’ici l’annonce de ses résultats semestriels. De plus, le remboursement d’une tombée de 50 MDH, en 2017 est un bon signal de disponibilité du cash. Idem, l’implication de la CDG dans le capital est positive. Néanmoins, des questions demeurent posées sur le désendettement ainsi que sur le mode d’organisation, sur-multipliant les filiales. 

Ainsi, la liste des émetteurs à endettement risqué compte actuellement, ADM, Alliances, Alliances Darna, Jet Contractors, Maghreb Steel, l’ONCF, la Samir et Zalar.

Pour rappel, au niveau des ratios d’endettement, ADM affiche une dette nette à fin 2016, de 40,3 Mrds DH en hausse de 2,2 Mrds DH. Ce niveau représente 177,5% des fonds propres et 21,2 fois l’EBITDA. Aussi, le coût de l’endettement financier absorbe 83% de l’EBITDA. 

Au niveau d’Alliances, contrairement aux annonces, au niveau des réalisations bilantielles, la dette nette n’a baissé que de 19% à 5,9 Mrds DH. Cette dette nette d’Alliances représente 230% des fonds propres (en y rajoutant les ORA) et 8,7 fois l’EBITDA. De même, le résultat financier absorbe 63% de l’EBITDA. Aussi, l’émetteur est techniquement en défaut de paiement car plusieurs échéances de TCN n’ont pas été payées. 

Dans la même situation que sa maison mère, Alliances Darna affiche une dette nette de 3,3 Mrds DH (-588 MDH) qui représente 171% des fonds propres et 7 fois l’EBITDA avec des charges financières qui absorbent 49,6% de l’EBITDA. 

Quant à l’ONCF, la dette nette a augmenté en 2016, de 20% à 32,3 Mrds DH. Ce niveau représente 123% des fonds propres et 20 fois l’EBITDA. De même, la charge financière nette absorbe 54% de l’EBITDA. 

La dette nette de Jet Contractors en consolidé, est de 508 MDH en hausse de 116 MDH. Cette dette nette représente 120% des fonds propres et 2,4 fois l’EBITDA. Aussi, les charges d’intérêt absorbent 15% de l’EBITDA. Par ailleurs, en hors-bilan, l’encours de crédit-bail est de 234,6 MDH notamment à cause de l’opération 2015 de lease back du site Oued Ykkem (183 MDH). En intégrant, le crédit-bail, le ratio d’endettement passe à 176%.

Au niveau de Maghreb Steel, la dette nette est de 6,1 Mrds DH en quasi-stabilité, sachant que les fonds propres sont négatifs à -107 MDH. La dette nette représente aussi 24,3 fois l’EBITDA.

Au sujet de la SAMIR, le tribunal de commerce devant trancher entre des offres de reprise des actifs pour un montant qui serait compris entre 20 et 30 Mrds DH, sachant que la valeur du patrimoine de la Samir calculée par les experts était ressortie à 21,6 Mrds DH. 

Pour Zalar, la dette nette a atteint 2 Mrd DH en hausse de 24,9%%. Cette dette représente 5,6 fois les fonds propres part du groupe et 6,2 fois l’EBITDA. 

Enfin, rappelons que cette liste est issue d’une notation interne à Flm sur la base des critères relatifs à l’actionnariat/management, l’importance de la dette et le poids de la charge financière. Ceci nous permet de déceler les émetteurs d’obligations dont le niveau d’endettement est à surveiller. Naturellement, ceci ne signifie pas automatiquement une recommandation de vente de cette obligation pour les investisseurs non averses au risque mais plutôt une invitation à un pricing correct du risque avec une prime appropriée. 

 

 

Avertissement

Le présent document est destiné à un usage purement informationnel. Les analyses et les informations citées proviennent de différentes sources publiques que nous pensons être correctes et raisonnables. Toutefois, nous ne pouvons garantir l’exactitude des informations collectées. 

Par ailleurs, il est également porté à votre connaissance que les valeurs mobilières (actions ou obligations) comportent un risque substantiel dû notamment aux événements non prévisibles. Dans tous les cas, la responsabilité de FL Markets et flm.ma ne pourrait être engagée.

 

 

Last News

Widget Résumé technique fourni par Investing.com France.

Subscribe To Our Mailing List

TOP Hausses & Baisses

Updated: 2017-08-22
 

STROC Industrie

7.20%

7.71%

REALIS.MECANIQUES

2.84%

20.07%

HPS

2.11%

87.10%

LABEL VIE

1.97%

15.67%

STOKVIS NORD AFRIQUE

1.77%

0.40%

IB MAROC.COM

-9.97%

38.88%

INVOLYS

-7.55%

42.58%

DELATTRE LEVIVIER

-5.98%

-8.50%

BRASSERIES DU MAROC

-5.62%

8.70%

JET CONTRACTORS

-3.93%

47.65%

SONDAGE

Le Maroc peut-il gagner l'organisation de la coupe du monde 2026 ?