Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Une lourde sanction pour le club des FAR| Le Budget compte encore 402 niches fiscales| Une malédiction a touché les patrons de groupes français énergétiques! | L’essentiel de l’actualité du Mardi | Lancement en 2015 des travaux de Nador West-Med | Le Forum de Crans Montana retient Dakhla pour 2015| L'économie de compensation absorbée par le service de la dette | Légère hausse du marché actions | Reprise de l'investissement public direct en 2015 | Retour à l'heure GMT ce dimanche| Ralentissement relatif de la croissance chinoise | Les charges du Budget 2015 augmentent plus rapidement que les ressources | Dernière ligne droite pour les législatives en Tunisie | Grève des pilotes de Lufthansa | Atlantic Free Zone fait sa promo | Un bon cru 2014 pour Attijari Bank Tunisie | L'Ordre des Experts Comptables refuse l'ouverture de la profession aux BAC+3 | La CNSS élargit le panier de soins AMO | Le Fonds industriel servira aussi à promouvoir les exportations nationales? | La CNOPS pessimiste sur son avenir financier | Le crédit TVA comme impôt implicite pour la RAM | Le Maroc figure au top 10 des pays arabes les plus sûrs | Résultats mitigés pour Ennakl à fin septembre | Mort accidentelle du PDG de Total | La RAM affirme avoir réussi sa mutation| Un GIE de promoteurs immobiliers investit 400 MDH dans des axes routiers| Fin officielle d'Ebola au Nigéria | 500 M$ pour lancer un fonds immobilier africain | Le FMI abaisse ses prévisions de croissance en Afrique en 2014 | Le ministre sud-africain des sports refuse d'organiser la CAN 2015 |

 

pub

 

Une pression haussière sur la TVA en 2014

2013-10-23 | Maroc

La réforme de la TVA a constitué l’une des principales recommandations émanant des travaux des assises nationales sur la fiscalité. Pour s’y conformer, le gouvernement a entamé l’harmonisation des taux et en a profité pour en augmenter ceux de plusieurs produits.

En effet, pour l’harmonisation de la TVA, deux axes se dessinaient. Le premier est l’élargissement optimal de l’assiette quand le second et une convergence dans le rapprochement des taux pour les limiter deux taux.  L’objectif final de ces deux axes est d’atténuer les situations de butoir pour faire de la TVA, un véritable impôt neutre pour les entreprises.

Toutefois, le gouvernement, en a profité pour faire de cette harmonisation, l’occasion d’augmentation de plusieurs taux. Si ceci va dans le sens de l’harmonisation, ces hausses auront certainement une portée inflationniste ainsi qu’un léger effet négatif sur le pouvoir d’achat.

Dans le détail, certains produits exonérés intègrent l’assiette de la TVA et se verront l’application du taux de 10% ou de 20%. Il s’agit des les prestations de restauration fournies directement par l’entreprise à son personnel salarié, des opérations d’exploitation des hammams, du bois en grumes, de certains matériels agricoles, des raisins secs et figues sèches, des bougies et paraffines, des engins et filets de pêche et des  acquisitions de biens et matériel effectuées par l’université Al Akhawayn d’Ifrane.

Au même moment, certains produits soumis à 7%, verront le taux de TVA passer à 10%. Il s’agit des conserves de sardines et des aliments destinés à l’alimentation du bétail. De la même manière, 2014, verra l’application du taux de 20% à certains produits soumis au taux de 10% comme le sel ou le riz usiné.

 

Il en est de même, pour l’application du taux de 20% à certains produits soumis au taux de 14% comme les graisses alimentaires et margarines et le véhicule utilitaire.

 

Partager sur Facebook

 

  Politique | Economie et Finance | Bourse | Maghreb | France et Espagne
  Breves | Economie | International
  Philosophie | Methodologie | Edito de la Semaine | Espace de Telechargement | Notre Offre | Qui Sommes Nous?